La relaxation peut amener une réduction des réactions physiologiques dues au stress. La relaxation peut être utilisée sous forme d’autocontrôle et permettre d’anticiper les situations stressantes.

La respiration abdominale

L’angoisse provoque une accélération de la respiration, ce qui perturbe les apports en oxygène et les rejets de CO2. Ces modifications des taux majorent le stress de la personne. En maîtrisant sa respiration on peut éviter que l’angoisse ne se majore et on peut réussir à la contenir.

La méthode de relaxation musculaire progressive de Jacobson

L’idée est de favoriser la prise de conscience des niveaux de tension des différentes parties musculaires de son corps. La capacité de détecter les états de tension par rapport à ceux de relaxation est acquise par la tension et la relaxation alternative de chacun des groupes musculaires.
Il s’effectue en position couchée et porte sur 16 groupes musculaires. Il s’associe à une relaxation mentale. L’idée est de contracter les muscles avant de les détendre complètement.

La relaxation de Schultz

On propose à la personne de se concentrer mentalement sur des images inductrices de bien être. La personne doit se concentrer dans un environnement calme, dans une attitude passive, les yeux fermés avec une respiration abdominale dérivée du Yoga.

Relaxation sur indice verbal

Un mot, un son ou une image mentale est associé mentalement à la relaxation. Cette méthode est utile dans la gestion de la vie quotidienne.

Exercice

Durée 20 minutes puis reprise des sensations ressenties et évaluation de la relaxation.

Thérapeutes
Marie-Hélène Chevalier

Psychologue clinicienne - TCC - Relaxation - Méditation - Stress - Troubles anxieux - Dépression - TOC

Marina Rusha

Psychologue clinicienne - Thérapies enfants, ados, adultes - Stress - Douleurs - TCA - Relaxation - Bilans

Monica Waitzfelder

Psychiatre - Psychothérapeute (Enfants, Adolescents, Adultes) - Thérapie de couple - TCA